Conférence « Rhétorique du visible : Les observations cliniques dans les manuels de la première moitié du XIXe siècle »

Monsieur Rudolf Behrens, professeur à la Ruhr Universität Bochum, prononcera une conférence sur la

Rhétorique du visible
Les observations cliniques dans les manuels de la première moitié du XIXe siècle

le 5 mars 2015 à 10h

Salle Bourjac
Université de la Sorbonne-Nouvelle Paris 3
17 rue de la Sorbonne, 75005 Paris

Compte tenu des normes de sécurité, veuillez présenter l’invitation ci-jointe à l’entrée de la Sorbonne.

Séminaire « Récits du vivant et études de cas »

La première séance du séminaire « Récits du vivant et études de cas : Médecine, sciences de la vie et littérature » dirigé par Alain Schaffner, organisé par Aude Leblond et Marie Bonnot, dans le cadre du projet de recherche CAMELIA, se déroulera

Vendredi 6 février
de 14h à 16h
Université Sorbonne Nouvelle-Paris 3
Site Censier, salle 410

Intervention de Stéphane Schmitt (CNRS) : « L’Histoire naturelle de Buffon et de ses collaborateurs : présentation et problèmes d’édition ».

Consulter le programme du séminaire

Après-midi d’étude « La combustion humaine spontanée en médecine légale et dans les littératures francophone et anglophone »

Dans le cadre du projet de recherche CAMELIA (La CAsuisitique Médicale Éthique dans la LIttérature et les Arts du XVIIIe siècle à nos jours – domaines francophone et anglophone), financé par l’IdEx Sorbonne Paris Cité, le Laboratoire d’Ethique Médicale et Médecine Légale (EA  4569), organise une après-midi d’étude consacrée à « la combustion humaine spontanée en médecine légale et dans les littératures francophone et anglophone : une approche au cas par cas »

le jeudi 6 novembre
de 15h à 18h

Université Paris Descartes
Faculté de médecine- Centre Universitaire des Saints-Pères
45 rue des Saints-Pères, 75006 Paris
(6ème étage)

Programme :
15h00 : Bertrand Ludes (directeur de l’Institut Médico-Légal de Paris, Laboratoire d’Ethique Médicale et de Médecine Légale, université Paris Descartes) : « La Combustion spontanée: une énigme de la médecine légale.»
16h00 : Delphine Cadwallader-Bouron (Professeur en CPGE au lycée Albert Schweitzer, EA Prismes, université Sorbonne Nouvelle) : « La Combustion humaine spontanée chez Dickens ou comment (tenter de) réduire en cendres le discours médical victorien. »
17h00: Carle Bonafous-Murat (EA Prismes, université Sorbonne Nouvelle) : « Le premier cas irlandais de combustion humaine spontanée est-il bien le premier ? »

Matinée d’étude « Le récit de cas dans la littérature du XIXe siècle »

Dans le cadre du projet de recherche CAMELIA, le Centre de Recherches sur les Poétiques du XIXe siècle (EA 4323), organise une matinée d’étude consacrée au « récit de cas dans la littérature du XIXe siècle »

le jeudi 20 mars
de 10h à 12h30

Maison de la Recherche
Université Sorbonne Nouvelle-Paris 3
(4, rue des Irlandais, 75005 PARIS)

Programme :
10h00 : Paolo Tortonese (directeur du CRP 19) : introduction.
10h15 : Bertrand Marquer (université de Strasbourg, EA 1337, Configurations littéraires) : « Le récit de cas, un genre littéraire ? »
11h15 : Jean-Pierre Naugrette (université Sorbonne Nouvelle-Paris 3, EA 4398 Prismes, EA 4398) : « De quoi Dr Jekyll & Mr Hyde est-il le cas ? »

CAMELIA

Ce projet multidisciplinaire, à la croisée de l’éthique médicale, de la littérature, de la linguistique et de la philosophie, vise à déterminer la façon dont le discours médical alimente l’imaginaire des patients sur la maladie, le corps et les traitements, tout autant que celui-ci détermine en retour certaines dimensions de l’expérience de la maladie. Il s’agira de montrer comment le discours médical, depuis le XVIIIe siècle jusqu’à nos jours, s’imprègne par les représentations, notamment celles que véhiculent la fiction et le théâtre de langue française et de langue anglaise, d’une culture et d’une époque. De même que certains éléments du discours médical sont invoqués par les écrivains pour justifier leur entreprise littéraire, la médecine utilise en effet le récit et emploie des métaphores qu’elle partage avec la littérature, l’une et l’autre interagissant en fonction d’une épistémologie propre à chacune des époques. Multidisciplinaire, ce projet se veut donc également transhistorique : à travers une étude de la relation médecin-patient au fil de trois siècles, on se propose d’analyser l’imbrication du discours littéraire et du discours médical, son impact sur l’accompagnement du patient, tout comme ses répercussions sur les notions d’individu, de personnage, et de personne.